Après avoir frappé la balle sur un court vétuste qui n’avait de beauté et de grandeur que celles environnantes de la Campagne Sarasin, les amateurs de tennis de la commune ont bénéficié dès 1978 de la création du Stade du Blanché.

En janvier de cette année, sur convocation de la population, une assemblée constituante désigne un comité provisoire confié à la présidence de Dante Panatti.

Le TCGS rassemble dès cette date un nombre très grand de Saconnésiens, adultes et juniors, réunis autant en adeptes de sport de loisirs et de détente qu’en joueurs plus engagés pour la compétition.

Les premières surfaces en tartan, très rapides et glissantes, contraignent bientôt à des travauxde drainage en profondeur soutenant une couverture de polymatch.

Par temps sec, tout n’est que souplesse et volupté, mais après la pluie, ce matériau très gourmand d’humidité devient dissuasif pendant des heures ou des jours.

Au désir légitime de courir sur des surfaces moins tributaires du temps, s’ajoute dès lors celui aussi vif, en particulier à la suite de la fermeture du restaurant, d’avoir un lieu de rencontre et de repos.

L’attente d’un “Club House des gens heureux” et des projets se précisent sous la présidence de René Delaraye et se poursuivent dès 1995 sous la présidence de Gilbert Théraulaz par des propositions concrètes et pressantes auprès des autorités communales.

Les mois nécessaires aux discussions que soulève un grand projet paraissent interminables aux membres du TCGS, mais la délivrance arrive au printemps 1997 par le vote du Conseil Municipal qui donne le feu vert au chantier engagé tambour battant.

Et c’est donc l’année du vingtième anniversaire, par un coïncidence autant heureuse que volontaire, que nous avons fêté le 25 avril 1998 notre stade de tennis rénové et enrichi d’un Club House prometteur de conviviales rencontres saconnésiennes.

Après quelques déboires dans la gestion du Club House, celui-ci trouve son rythme de croisière au printemps 2000 avec l’arrivée de Kaiat et Porn Martin.

Lors de l’assemblée générale de février 2001, Stéphane Lambelet est élu à la présidence du TCGS et restera en place jusqu’à janvier 2008.

Durant une année transitoire, Hervé Humbert-Droz, vice-président, reprendra le flambeau pour le remettre de manière officielle durant l’assemblée générale de février 2009 à la première présidente du TCGS, Emily Brichart.

Le 30 janvier 2015, lors de l’assemblée générale, Stéphane Werly est élu président du TCGS.